62423540

08/01/2017

VOEUX 2017 L INTEGRAL

A l’heure où certains bafouent sans vergogne nos libertés en propageant la peur, il est, je pense, impératif de remettre à l’honneur le respect de l’autorité.

Pas le respect bête et servile à une autorité totalitaire.

Non, tout simplement, le respect à cette autorité qui régit la vie en communauté

En effet, la vie en communauté, la vie en société est un grand jeu de rôle où chacun, quel qu’il soit, quel que soit son rôle, petit ou grand, doit  respecter des règles.

Sans ce respect élémentaire des règles, rien n’est possible.

C’est le règne du chaos.

Evidemment, ici à Gedinne, nous ne sommes bien heureusement pas confrontés aux extrémités de ce chaos que sont ces lâches attentats perpétrés par des hommes et des femmes qui sèment la terreur un peu partout dans le monde.

Non, mais c’est justement parce que nous sommes heureusement préservés de ce chaos,  que, je pense, que nous nous devons d’être attentifs à propager autour de nous, et plus particulièrement, auprès des jeunes générations qui nous suivent et surtout qui nous regardent, un message de respect des règles de la vie en communauté.

Nous devons, je pense, en autre, remettre à niveau « droits » et « devoirs ».

Tout simplement, tout naturellement.

Si les « droits » des uns et des autres, les « droits » de chacun de nous sont bien sûr « choses sacrées », il doit cependant en être de même de nos « devoirs » ; et il ne faudrait pas être montré du doigt quand on se met à parler de « devoirs », sans devenir le méchant qui ose parler par exemple « de devoir respecter des horaires » ou « de devoir respecter la hiérarchie » ou que sais-je encore.

Pourtant, par exemple donc, quoi de plus normal que de respecter les horaires, par exemple, de commencer à l’heure et de terminer à l’heure.

Attention, j’ai bien dit « quoi de plus normal», et non pas « quoi de plus naturel » !

En effet, il faut bien l’admettre, respecter des règles et plus particulièrement des horaires peut sembler être quelque part, une atteinte à la liberté, être quelque chose de « contre nature ».

Je suis d’ailleurs à ce niveau (et sans doute à d’autres niveaux), et je vous demande de m’en excuser,  un bien mauvais exemple à ne pas suivre.  Vous le savez, j’ai difficile à arriver à l’heure.  Mais, par contre, j’admets de me faire remettre au pas, de me faire réprimander sur le sujet.  Car je sais que ne pas respecter un horaire est une atteinte aux règles les plus élémentaires de la vie en société.

Aussi inconvenant par exemple que de se garer sur des zones piétonnes, ne fût-ce que pour quelques secondes….

Et donc, cette année, … comme chaque année d’ailleurs…, je me suis promis en inscrivant mon premier rendez-vous dans mon beau nouvel agenda que je serais à l’heure à chacun de mes rendez-vous des douze mois à venir...  Qui vivra verra…

J’espère que vous me suivrez tous dans cette démarche du respect des horaires.  Pour la majorité d’entre vous, je sais que ça ne posera aucun problème.  Par contre, pour d’autres, il faudra comme moi, se faire un peu violence …

….

Je parlais également tantôt du respect de la hiérarchie.

Eh oui, encore plus que le respect des horaires, le respect de la hiérarchie est primordial dans toute vie en communauté.

Il me semble en effet par exemple évident, que Monsieur X ou Madame Y doive respecter le policier dans la rue, que ce policier doive lui, respecter son supérieur direct, et que celui-ci doive lui aussi, respecter son propre supérieur, etc, etc.

Idem évident que l’élève (et ses parents) doive respecter son instituteur, que cet instituteur doive de son côté, respecter sa direction et son PO, son pouvoir organisateur, et que ce PO doive respecter les circulaires de la Communauté Française, etc, etc

Je pourrais donner des tas d’autres exemples qui nous touchent peu ou prou… tant au niveau de notre fonction, de notre poste au sein de l’institution communale que de notre vie privée.

Evident donc ce « Devoir de respect de la hiérarchie »… 

Evident … mais pourtant, pas toujours appliqué.

Pas toujours appliqué peut-être à cause d’un certain laxisme qui peu à peu s’est imposé de manière générale dans notre société post-soixante-huitarde. Eh oui donc, un respect de la hiérarchie pas toujours appliqué sans doute du fait, sinon d’un manque d’un minimum de répression, en tous cas du fait d’un manque d’un minimum de rappel à l’ordre.

Mais tout en sachant que ce rappel à l’ordre ne doit pas brider l’esprit d’initiative.

Pas facile alors à faire la part des choses…

Pas facile à placer les limites de ce qui est permis et de ce qui ne l’est pas, car d’un autre côté, nous le savons, pour qu’une société évolue, elle a besoin plus que de toutes autres choses, que chacun puisse faire preuve d’esprit d’initiative.

C’est en effet, cette constante évolution de la société par un esprit d’initiative non bridé qui seule peut la préserver de cette explosion d’excès que constitue une révolution.

Heureusement, ici à Gedinne, nous avons de la chance car je pense pouvoir dire que l’esprit d’initiative est quelque chose qui caractérise parfaitement notre commune.

Sans cesse, dans notre commune, de nouveaux projets voient en effet le jour tant au niveau purement communal qu’au niveau associatif.

Et il me semble que sans cesse et de plus en plus, notre Commune se démarque positivement des autres communes, justement grâce à ce dynamisme non bridé.

Et cela, entre autre grâce à vous et grâce à votre travail qui crée au jour le jour ce terreau dans lequel tant de belles initiatives peuvent voir le jour et se développer.

Je vous en remercie.

Très sincèrement.

Et je ne peux que vous encourager à continuer à travailler de cette manière, dans cette voie ; avec enthousiasme et dynamisme, avec joie et originalité.

Pour le reste, et avant de congratuler deux de vos anciennes collègues, Chantale et Danielle, j’aimerais faire avec vous un rapide tour d’horizon de ce qui attend notre commune en 2017.

L’année qui commence verra pas mal de changements.

De manière purement administrative, outre la mise à la disposition des membres de nos fabriques d’église d’un logiciel comptable visant à leur rendre la tâche plus aisée lors de l’élaboration de leurs comptes et budgets, mais aussi à rendre de facto plus facile le travail de tutelle sur les FE qui nous est maintenant imposé par la Région Wallonne, cette année verra sans doute également la mise en place, autre défi administratif de taille, (désolé Ginette) d’une Régie Communale Autonome qui gérera administrativement les installations sportives et touristiques de la commune ; ce qui permettra (surtout dirais-je) de récupérer la TVA sur les investissements de ces dernières années.  Et donc, pas mal d’argent en jeu … Ceci expliquant cela…

2017 verra également changer peu à peu le site de l’ex-Lycée de la Communauté française. Comme vous l’avez peut-être lu dans le BIC, la commune va tout prochainement y devenir propriétaire du hall de gym.  Ce qui permettra d’enfin lancer une partie des travaux de réaffectation de ce site.  Il est à noter qu’ensuite, la voirie reliant la rue de la Croisette et la rue Fonte Voie et qui dessert le site, passera sous le giron communal ; ce qui permettra ainsi de bien séparer le nouveau site communal du site de l’école fondamentale de la Communauté française.

Changement important également et surtout attendu depuis plus de 10 ans : l’agrandissement de notre zoning industriel communal à la gare; et ce donc, après pas loin de 10 longues années d’une procédure dont la durée est en contradiction totale avec les discours régionaux wallons vantant une volonté politique hyper-dynamique. Mais ne boudons pas notre bonheur, soyons positifs et accueillons avec intérêts les premières demandes d’achats d’emplacements qui commencent déjà à nous arriver d’entrepreneurs gedinnois …

Autre changements annoncés mais ceux-là pas uniquement gedinnois ; d’une part, celui du poste de commandement de la zone de secours Dinaphi ; et d’autre part, celui du chef de la zone de police Houille-Semois.  Avec à chaque fois, j’imagine, une certaine réforme propre aux nouveaux venus.  Là aussi, qui vivra verra…

Pour ma part, si au niveau de la zone de secours, j’espère pouvoir continuer à faire passer ma manière de voir la mise en commun des forces vives des différentes casernes, au niveau de la zone de police, j’espère parvenir à mettre en place un suivi coordonné des contacts entre la commune et la police ; et ce particulièrement pour tout ce qui touche au respect de l’environnement et des règles de  la vie en communauté ; histoire de donner un sens à l’expression « le bourgmestre est le chef de la police » que l’on me bassine à longueur d’année.

L’année 2017 sera également, bien évidemment, une année de travaux.

En effet, vous le savez sans doute, pour certains d’entre vous par votre participation aux différentes commissions communales, gestion participative oblige, ou pour d’autres par votre poste au sein de l’institution communale, pas mal de dossiers conséquents sont à l’étude dont certains vont se concrétiser cette année.

C’est ainsi que le travail de la CLDR va enfin produire ses effets en 2017 par la réalisation de notre première fiche du PCDR dont le montant de près de 600.000 € subsidiés en partie par la Région Wallonne porte, je vous le rappelle, sur l’aménagement sécuritaire et convivial d’une vingtaine d’entrées de village.  Encore l’une ou l’autre réunion de travail puis le cahier des charges sera enfin soumis pour approbation au conseil communal.

Autre dossier important tant en terme de nécessité et d’urgence, qu’en terme de coût des travaux : l’aménagement du bâtiment des maternelles, du réfectoire et de la cour de récréation de l‘école de Patignies.  Pour ceux qui ont eu la chance de voir les plans de l’avant-projet du site « revisité » … pour employer un terme à la mode dans les émissions de téléréalité … revisité donc par les services de l’Inasep, le constat est unanime : cela sera très beau et très adapté aux besoins de cette implantation de notre enseignement communal.  Plus qu’à attendre le permis d’urbanisme, le CSC, la promesse de subsides du ministre, etc, etc  La machine est en route.  Le chemin administratif est encore relativement long avant les premiers coups de pelle mais ça avance, ça avance bien.  Et ça avance surtout très positivement au niveau du pouvoir subsidiant qui nous est … très très favorable.  Ca fait du bien de sentir, pour une fois aurais-je tendance à dire, qu’en certains lieux et bureaux, nos petites communes et leurs petites implantations scolaires tiennent une place de choix. Que ces fonctionnaires qui nous sont acquis en soient tout particulièrement remerciés…

Et justement, vu ces délais particulièrement longs, nous avons déjà relancé un nouveau dossier au niveau du Plan Prioritaire des Travaux de la Communauté française, le PPT, ce plan qui vise à subsidier des travaux jugés utiles et nécessaires dans les écoles de la Région Wallonne.  Nous avons en effet déjà commencé à étudier la reconversion du local actuel de la Maison de l’Emploi qui est vouée à déménager vers l’ex-Lycée, en classes supplémentaires pour l’implantation gedinnoise de notre école communale.  Avec à nouveau, dès le début, super, les feux au vert au niveau des instances administratives et techniques de la CF.

Je pourrais encore vous parler d’un tas d’autres dossiers comme par exemple celui de l’extension de la Maison communale ou de de celui du futur Plan Communal de Mobilité ou encore du futur PAED, ce plan d’actions qui vise, dans le cadre de la « Convention des Maires » que notre commune a signé dans une quasi indifférence médiatique, à pousser notre commune à être moins consommatrice d’énergie. Je vous rappelle à cette occasion que peut-être certains de vous, n’ont pas encore rentré le questionnaire POLLEC disponible sur le site communal ; pour ceux qui l’ont zappé, ce questionnaire POLLEC qui se trouvait également dans le dernier BIC doit nous aider à établir une photographie énergétique de la commune dans le cadre de ce PAED. 

J’aurais donc pu continuer à vous parler longtemps de votre commune, mais il me fallait faire des choix pour ne pas vous assommer, voire vous endormir avec un discours à nouveau un tantinet trop long.  Comme chaque année… Veuillez m’en excuser…

Pourtant, dieu sait si j’aime parler de ces dossiers, de ces réalisations qui changent peu à peu notre commune, de ces projets qui visent à améliorer le futur de notre jeunesse, de ces travaux successifs qui ont conduit à cette rénovation urbaine du centre de Gedinne, rénovation qui se terminera d’ailleurs plus ou moins, par la construction à côté de la Plaine de jeux de la Rue des Battys, de cet espace de sports de rue, un projet non pas simplement sportif, mais surtout un projet social d’intégration et d’occupation de notre jeunesse.

Bref, vous le sentez, je suis fier du travail que nous accomplissons ensemble.

Grâce à vous, je pense pouvoir dire que notre commune rayonne. 

Et qu’elle sort de plus en plus d’un certain anonymat compréhensible vu notre situation géographique particulièrement excentrée.

Preuve en est ces 32.000 visiteurs qui sont montés en haut de la Tour du Millénaire sur la seule année 2016 ou encore ces quelques 5 ou 6.000 visiteurs qui viennent maintenant de plus en plus loin pour visiter notre Centre d’Interprétation… Ou encore ces écoles de plus en plus nombreuses qui viennent passer quelques jours aux Arpents Verts, notre centre de Classes Vertes.

Ou encore, petit scoop tout frais de deux ou trois jours, la nomination de l’école de Sart-Custinne pour (peut-être ? l’école est en tous cas invitée à la réception) pour peut-être donc, recevoir le prix de la « Promotion du Fair-Play » remis par le conseil d’administration du Panathlon Wallonie-Bruxelles en présence du Ministre fédéral François Bellot.

Le prix de la « Promotion du Fair-Play »!  Pas moins que cela.

Cette récompense irait idéalement dans le sens de ce dont je parlais en début de ce discours ; c’est-à-dire dans le sens du respect de l’autre qui devrais régir chacun de nos gestes tout au long de cette année 2017… et des suivantes bien évidemment.

M&M, pour m’avoir écouté aussi longuement et pour votre travail au sein de l’institution communale, je vous remercie de tout cœur et vous souhaite une super belle année 2017.

Merci.

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire