62423540

sudinfo - Page 3

  • CINE GEDINNE INFO !

     A la recherche du Wallon perdu 

    La langue wallonne à l’honneur au Ciné-Gedinne le 11 mars prochain, à 20h00

    Dans le cadre de ses soirées spéciales autour de la ruralité, le Ciné Gedinne accueille le réalisateur Xavier Istasse le 11 mars prochain, à 20h00. Il nous présentera deux de ses réalisations sur la langue wallonne : « Namur-Wisconsin » et « Le bout de la langue ».

    AfficheWallonA4.jpg

    Xavier Istasse est un réalisateur namurois qui s’intéresse particulièrement à sa région, aux personnes, à leur histoire. C’est aussi un homme d’image, photographe, cameraman et chef opérateur. 

    "Namur-Wisconsin" 

    Le réalisateur est parti à la rencontre des Wallons du Wisconsin, une communauté d’exception intégrée dans la société américaine.

     "Le bout de la langue"

    La langue wallonne - partie intégrante de l’identité belge francophone - son origine, ses particularités et son avenir sont abordés à travers le parcours de plusieurs personnes et leur attachement à ce patrimoine identitaire. Un mouvement de résistance s'est installé naturellement face au risque de voir le wallon disparaître. 

    La fin de soirée est prévue vers 22h.

    Les réservations peuvent se faire au 061 46 96 44 durant les séances de cinéma, ou à l’adresse e-mail : reservation@cine-gedinne.be

    Toutes les infos sont sur www.cine-gedinne.be ainsi que sur  la page Facebook du Ciné-Gedinne (www.facebook.com/cinegedinne)

     

  • Le Théâtre de La Galette présente...

    théâtre galette.jpg

    Les répétitions s'enchaînent, les costumes sont peaufinés,

    la tension monte,... pour que tout soit prêt le jour J ! 

     N'oubliez pas de réserver...!

  • Stop ! ... aux feux de jardins

    Saviez-vous que... ?

    blog daverdisse, feux, jardin, polluantsPlusieurs études scientifiques ont comparé les rejets polluants des usines d'incinération de déchets ménagers à ceux des feux de jardin. Les déchets utilisés lors de ces études sont ceux que l'on retrouve classiquement dans nos poubelles : papier, carton, plastiques divers, textiles, canettes, matières organiques etc. Leurs résultats sont accablants : les rejets polluants, dans ce cas-ci les dioxines (PCDD) et les furannes (PCDF), sont de 100 à plus de 10.000 fois plus élevés pour un incinérateur de jardin que pour une usine d'incinération de déchets ménagers. Concrètement, cela signifie qu'une vingtaine de ménages qui incinèrent quotidiennement leurs déchets de la sorte polluent autant qu'un incinérateur traitant jusqu'à 200 tonnes de déchets par jour !

    Source : www.ecoconso.be—Fiche 109

    Le courrier de la Lesse de janvier 2016—N°79

  • Vencimont : Bal du Jour de l'An

    bal jour de l'an.jpg

    Vendredi 1er  janvier 2016 à  Vencimont

    Bal du Jour de l’An à 21h à la salle des Fêtes, organisé par le FC Vencimontois (061/27.73.76)

    bal.jpg bal.jpgbal.jpgbal.jpgbal.jpg

  • EXPO DE VIEUX JOUETS A GEDINNE

    blog gedinne,expo,jouets,maison languillier,gedinne,sudpresse,sudinfo

    expo jouets gedinne déc 2015 (11).JPG

    « J’imagine que de tous temps les hommes et aussi les femmes, ont toujours joués". Et de parler d’Adam, le premier homme ainsi de son épouse Eve, qui jouaient avec ce qu’ils avaient…sous la main.

    expo jouets gedinne déc 2015 (12).JPG

    expo jouets gedinne déc 2015 (15).JPG

    Ceci pour conclure que le jouet fait partie depuis toujours de la nature humaine.  Tels sont  donc les premiers mots, non pas d’Adam et d’Eve, mais du bourgmestre Massinon lorsqu’il a présenté l’exposition sur les jouets, que l’on peut voir à la Maison Languillier, depuis quelques temps déjà.

    expo jouets gedinne déc 2015 (14).JPG

    "Plusieurs centaines de jouets, venus de toutes parts, et dont certains ont plus de 120 ans, peuvent être vus ou revus en visitant ce véritable petit musée du jouet, rassemblés comme il se doit, grâce à la participation de nombreux «prêteurs» afin de satisfaire au mieux à ce rassemblement hors normes de jouets de tous âges et de tous temps" a commenté Vincent Massinon dans sa présentation de cette exposition qui nous renvoie au temps... de notre enfance. (Adam et Eve auraient été fiers devant tant de jeux : NDLR)

    expo jouets gedinne déc 2015 (13).JPG

    expo jouets gedinne déc 2015 (8).JPG

    expo jouets gedinne déc 2015 (5).JPG

    Cette 12me exposition accueille beaucoup de monde à la Maison Languillier et mérite le détour, voir plusieurs visites, face à ces jeux et jouets qui marquent leur époque, avec souvent une histoire dont le prêteur a le secret.

    expo jouets gedinne déc 2015 (4).JPG

    expo jouets gedinne déc 2015 (3).JPG

    Le bourgmestre, dans son message vers ces grands enfants qui ont accepté de se séparer quelques temps de leurs jouets qui marquent leur enfance, n’a pas manqué de les remercier, de les citer, de leur faire dire quelques anecdotes.

    expo jouets gedinne déc 2015 (2).JPG

    "Merci aussi, a-t-il poursuivi, à tous ceux qui sont venus aider à réaliser cette magnifique présentation, une exposition hors du commun, dont le moment a été judicieusement choisi, grâce à ce grand Saint Nicolas", que les enfants de tous temps, ont toujours vénérés en promettant, surtout, d’être bien sages.

    expo jouets gedinne déc 2015 (18).JPG

     

    expo jouets gedinne déc 2015 (1).JPG

    C’est exposition à voir à la Maison Languilliers à Gedinne, est une vraie manne de souvenirs et  vaut franchement la peine d'être visitée.

    blog gedinne,expo,jouets,maison languillier,gedinne,sudpresse,sudinfoA voir jusqu'en avril 2016. 

     

  • Maissin : Agir local, de loin le bon choix...

    Marché de Noël à la Fermeagir local.png

    Samedi 19 décembre

    Ferme des Sureaux à 6852 Maissin, rue des Roses

    On ne peut plus sortir de chez soi ni brancher sa télévision ou son ordinateur sans entendre parler de circuits-courts, de groupes d’achats solidaires, de services d‘échanges locaux, de « Repair cafés », de produits du terroir… Cette éclosion perpétuelle d’initiatives témoigne du souhait de renverser la tendance au global ainsi qu’un système économique qui étrangle les travailleurs, les producteurs, les consommateurs et détruit notre planète à la vitesse grand v. Ces projets lancés sur des territoires limités s’appuyant sur les ressources et savoirs locaux sont-ils viables? Les expériences récentes démontrent qu’elles le sont et du coup s’exportent aux quatre coins du royaume…

    Pourquoi l’ACRF-Femmes en milieu rural s’empare-t-elle de ce thème ?

     

    Revenir au local est une démarche de transition nécessaire. C'est se recentrer sur une communauté à échelle humaine et lui faire cadeau, en la renforçant, de plus de résilience. C'est donner à nos villages, à nos communes la possibilité d'inventer leur propre histoire. C'est accorder à notre terroir une nouvelle valeur et nous responsabiliser vis à vis de lui. C'est, enfin, s'appuyer sur ce qui nous rassemble pour favoriser la coopération et les échanges.

    Les communautés résilientes se tournent d'un point de vue énergétique, alimentaire, éducatif, culturel vers les ressources locales. Elles favorisent donc aussi l'emploi local dans les commerces, entreprises et services de proximité et réduisent leurs déplacements. Elles prennent davantage conscience de leurs richesses territoriales donc naturelles et les protègent en privilégiant des activités durables/responsables. En réduisant la sphère économique, elles rapprochent les acteurs de l’économie qu’ils incarnent désormais. Se tourner vers l’action locale, c’est aussi aller au-devant des crises actuelles: être progressiste, inventer une nouvelle société, de nouveaux rapports.

    La relocalisation ne peut cependant pas signifier repli sur soi ou retour en arrière. Elle doit permettre voire encourager les échanges de savoirs, le transfert de connaissances, l'épanouissement des identités de terroirs (plutôt que l'uniformité) dans la solidarité en interconnexion avec le monde qui entoure.

    « Penser globalement, agir localement ». Cette expression d’un autre modèle de développement, responsable et durable, place l’humain au cœur de la gouvernance et l’économique au service du social et de l’environnement.

    La relocalisation est une chance pour nos campagnes de se « redéployer autrement et devenir moteur de leur avenir. Contrairement à aujourd'hui où le territoire rural périclite pour n'offrir que des villages dortoirs, morts et dénués d'activité en journée. Le village en tant que lieu de vie et plus lieu de résidence doit être revalorisé, redynamisé par des activités qui lui sont propres, avec des réponses qui s'inventent au niveau local».

     

    Nous avons été présentes dans différentes manifestations publiques durant l’année et notamment :

    • Le 12 juillet au marché fermier Graines de Villages lors de la Fête du Sabot à Porcheresse
    • Le 2 août à l’étape de l’Alter Tour à Gedinne
    • Le 6 septembre lors des portes-ouvertes de l’YWCA, à Louette St Pierre
    • Le 11 octobre lors de la journée Gedinne aux Chandelles, à Gedinne
    • Le 29 octobre lors de la ciné-conférence au Centre Culturel de Bièvre

    Rendez-vous ce samedi et bienvenue à toutes et tous

    AFFICHE NOEL 15.jpg

    flyer.JPG