62423540

plantes invasives

  • Natagora vous invite à l'rrachage d'une plante invasive...

    13592759_1015732048545435_3867258672168592540_n.jpgLe mercredi 13 juillet dès 10 h, arrachage de la plante invasive, la balsamine de l'Himalaya. Rendez-vous à Louette-Saint-Denis, rue d'Houdremont, près du monument de l'Immaculée Conception. En collaboration avec le Contrat de Rivière, l'YWCA et Natagora Lesse-Houille. Prévoir des bottes et pantalons, longues manches.

    13620699_1015731998545440_8418516578031481781_n.jpg

    Bienvenue à toutes et tous !

    En savoir plus ...

    pictogestionvert145.jpgIl n'existe pas de solution miracle pour éliminer sans effort une population de plante invasive. Ces espèces sont difficiles à détruire suite à leur importante faculté de multiplication végétative. Certaines interventions peuvent même conduire à les dynamiser plutôt qu'à les éliminer. Des techniques permettent toutefois de limiter leur développement ou de les éradiquer localement. Ces techniques sont spécifiques à chaque espèce et doivent être suivies scrupuleusement pour pouvoir arriver aux résultats escomptés.

    Les plantes invasives sont difficiles à détruire. Nombre d'entre elles tendent à s'étendre et à densifier leurs populations suite à la coupe de leurs parties aériennes. Elles ont souvent une forte capacité à rejeter de souche ou à produire des drageons et des stolons. C'est typiquement le cas des plantes ligneuses envahissantes comme l'ailante glanduleux (Ailanthus altissima), l'aulne blanc (Alnus incana), le cerisier tardif (Prunus serotina), le cornouiller soyeux (Cornus sericea), de l'érable jaspé de gris (Acer rufinerve) ou le robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia).

    La plupart des plantes invasives peuvent se régénérer rapidement à partir de fragments de tiges ou de racines. Un tout petit morceau de tige ou de rhizome suffit, par exemple, à régénérer la renouée du Japon. La plupart des plantes aquatiques invasives se bouturent aussi très facilement et peuvent se reconstituer au départ d'un fragment de tige. Lors de la gestion, il faut donc veiller à bien éliminer l'entièreté de la plante et à traiter les déchets verts issus de la gestion de manière adéquate. En outre, on limitera au maximum la dispersion des fragments de plante dans l'environnement pour éviter d'initier la formation de nouvelles populations.

    JS